Les Seigneurs du Chaos

Les Seigneurs du Chaos sont très nombreux, presque infini en vérité, et chacun revet un aspect de l’aléatoire et de l’arbitraire qu’est le Chaos. Autrefois, les dieux du Chaos pouvaient se manifester à volonté sur la Terre, dit-on, et il semblerait qu’avec le déclin de l’Empire Ecarlate cette capacité se soit tue. On attribut la création du Détroit du Chaos au combat qui opposa Torvik l’Inébranlable à Mabelode le Sans Visage. Suit un guide qui ne montre que très peu des dieux du Chaos, bien plus sont mentionnés dans les ouvrages d’Elric, mais l’éditeur à semble t’il, décidé de mettre les plus évident en avant…

Arioch, Duc des Enfers, Chevalier des Epées, Seigneur des Sept Ténèbres.
Arioch est le dieu patron de Melniboné, il est cruel et grandiose, moqueur et cynique. Arioch représente un aspect révolté du Chaos, qui s’oppose directement à la Loi par le combat. En tant que divinité patron de Melniboné, Arioch est le Seigneur le plus puissant de tous sur la Terre.
Arioch est un dieu capricieux qui ne se laisse pas aisément séduire mais qui sait se montrer plus que gratifiant envers ses disciples le servant avec ferveur.

Xiombarg, Reine des Epées, Promesse de la Vie Eternelle.
Xiombarg, tout comme Arioch représente un aspect martial du Chaos, en guerre contre la Loi. D’une beauté immortelle et aux parôles plus douces mais écorchantes que nulle autre, Xiombarg incarne la séduction et l’inspiration, elle est une muse pour les artiste. Ses discours sont lyriques et épiques, sadiques et malsains. Xiombarg est la divinité des princesses et des reines soumises qui se libèrent par le rêve.
Xiombarg est vénérée en de nombreux endroits dans les Jeunes Royaumes, mais rarement ouvertement. Parmi ses disciples, nombreux sont ceux qui aimeraient la rejoindre dans l’infini, séduits par la beauté unique de ses apparitions.

Mabelode, Roi des Epées, le Sans Visage, Seigneur des Ombres.
Mabelode est le frère ainé de Xiombarg et d’Arioch, il est décrit comme gracieux et élégant, ayant une peau de porcelaine mais pas de visage, ou un visage voilé par les ombres environnantes.
Mabelode partage les ambitions de ses frères, il incarne la lutte contre la Loi, et est donc naturellement favori par les combattants des Jeunes Royaumes. Il est aussi le seigneur des rêves, des cauchemars et des ombres, il est le vent de la nuit, le souffle des ruelles sombres. Mabelode est le dieu des rois et des souverains.
Mabelode est un roi qui se veut doux et clément, et attiré par l’esthétisme en toute chose. Cet esthétisme est térrifiant pour bien des hommes, anti-symétrique, aléatoire, bizarre et grotesque parfois. Néanmoins, il se manifeste toujours sous une forme qui ne choque pas ses disciples les plus tendres et qu’il apprécie tant.

Artigkern, le Buveur des Océans, le Draineur de Mondes
Artigkern est dit d’exister uniquement pour avaler toute l’eau des océans, qu’il recrache ensuite vers le soleil, peut être pour l’éteindre. Artigkern représente pour les hommes les créations alcooliques, l’ivresse et ce qu’elle engendre de plus beau et de plus tourmenté.
Artigkern est le dieu des ivrognes et des artistes illuminés par l’alcool.

Chardros, le Sinistre, le Faucheur, Seigneur des Sépultures
La Mort, la Faucheuse, le Vautour, nombreux sont les noms pour décrire celui qui vient réclamer les âmes de ceux dont la vie touche à leur fin. Chardros est l’incarnation de la mort et de la beauté, il est le seigneur des enfers qui attendent chaque mortel, et il les garde jalousement.
Chardros est une divinité qui porte la contradiction dans le coeur des mortels, il apprend à ses disciples à vivre en relation avec la vie et la mort comme deux amants qui se doivent d’être liés en tout temps. Chardros est sinistre et désabusé, mais il sait se montrer clément envers ceux qui le suivent et le servent.

Eequor, Dame Bleue de la Dissuasion, Déesse de la Triste Solitude.
Eequor est décrite et dépeinte dans de nombreuses oeuvres à travers les Jeune Royaumes. On la dit gracieuse et éternellement mélancolique, elle elle est toujours imaginée comme eplorée. Eequor incarne la perte de courage, le désespoir et l’appitoiement sur sa propre condition. Eequor trouve son essence dans les reflections moroses de ses desespérés acolytes.
Les serviteurs d’Eequor sont presque exclusivement des femmes, qui reconaissent dans la Déesse une partie de leur propre solitude face au genre masculin qu’elles ne trouvent pas à leur convenance.

Hionhur, l’Exécuteur, Seigneur de la Potence
Autre seigneur de la Mort, Hionhur incarne la brutalité et un aspect sanguinaire à la mort. Ses serviteurs sont souvent sanguinaires et puissants, aimant la mort pour la sensation qu’elle procure. Où trouve t-on le Chaos dans un dieu qui pourrait aussi être de la Loi ? Et bien Hionhur incarne la frénésie et le meurtre aléatoire, le meurtre pour le plaisir.

Maluk, Observateur Borgne et Silencieux, Seigneur de la Trahison
Particulièrement vénéré à Pan Tang, Maluk est décrit comme un homme au visage borgne et aux lèvres scélées par des attaches afin qu’aucun secret n’échappe ses lèvres mutilées.
Maluk est le seigneur de la gratification personelle et de la trahison pour son popre interêt. Maluk est un dieu égoïste qui pense avant tout à son propre bénéfice dans chacune de ses actions. Les préceptes de Maluk commandent de ne jamais controler directement les choses, mais de controler ceux qui controlent.
Le Culte de Maluk est répandu surtout à Pan Tang, mais on le trouve aussi dans les Jeunes Royaumes mais très peu sur Melniboné.

Pyaray, Tentaculaire Chuchoteur des Secrets Impossibles, Seigneur de la Flotte du Chaos.
Pyaray est une divinité vénérée par les pirates et les pilleurs des côtes. Il est dit résider au plus profond des océans, sous le royaume de Straasha et récupérer l’âme des marins noyés pour sa propre flotte.
Pyaray connait plus d’un secret, mais ceux-ci sont souvent insupportables à connaitre. Mais tel est le fardeau que souhaitent recevoir les disciples de la divinité tentaculaire.

Slortar l’Ancien
Ceux qui adorent Slortar vous le diront : Slortar est un grand dieu. Il est à la fois le plus ancien, mais également le plus sage et le plus beau des dieux du Chaos. Tout, chez Slortar, résonne de noblesse, d’érudition et de richesse.
On dit de cette divinité qu’elle est orgueilleuse et jalouse de ce qui est nouveau, de ce qui pourrait être mieux. Slortar trouve écho dans les pensées des seigneurs mortels âgés, ainsi qu’auprès d’érudits avides de savoirs anciens ou de ceux qui cherchent la richesse matérielle. Le Culte de Slortar n’est pas très répandu dans les Jeunes Royaumes.

Balaan au Visage Sinistre, Seigneur de l’Agonie Extatique et des Plaisirs Insoutenables.
Balaan est le dieux des sadiques, des masochistes et des tortionaires. Il apprend à apprécier la douleur comme plaisir, la peine comme joie. Ses disciples sont des êtres étranges, qui recherchent le plaisir sous toutes ses formes et dont l’appétit charnel est insatiable.
Le culte de Balaan est principalement représenté sur Melniboné, mais il n’est pas rare de trouver des cultistes se regroupant dans les sombres caves d’un palais pour s’adonner à leurs plaisirs les plus extrêmes.

Les Seigneurs du Chaos

Intrigues et périls à la cour de Dhakos Jayss